Le Web 2.0 en bref … selon l’UDEL – Medef Orléans –

Web2entreprise Parution ce matin de l'édition UDEL NEWS N°7, la lettre d'information de l'UDEL – Medef Orléans -, qui consacre une belle part aux nouvelles entreprises, aux nouveaux usages et pratiques du Web 2.0 ! En voilà une nouvelle qu'elle est bonne ! Après les différentes initiatives de la CCI du Loiret ( gros soutien de la Webschool Orléans, organisation des Assises du numérique, avec le passage d'Eric Besson, secrétaire d'Etat à l'Economie Numérique, …) et Orléans Technopole et Developpement (idem sur soutien à la Webschool Orléans, création d'une pépinière Web 2.0, …), l'UDEL souhaite faire partager tout les bénéfices du WEB 2.0 à ses quelques 547 membres entrepreneurs et entreprises du Loiret (un nombre d'adhérent qui ne cesse de progresser). Ca  bouge quand même pas mal dans le Loiret !!! Le Loiret pourrait devenir le 1er département en France à avoir le plus d'entreprises utilisant le web 2.0 au quotidien, si on continue sur cette lancée !

Bref, revenons à notre édition de l'UDEL : Une première partie met sous les feux des projecteurs notre nouveau média local d'information économique : Twideco, la 1ère WebTV économique en Région Centre, avec en titre "Une nouvelle façon de s'informer"; et la deuxième partie est consacrée aux nouveaux usages et pratiques du web en entreprise, avec comme titre : "Le Web 2.0, en bref…"

"Le Web 2.0, en bref…"

LE WEB 2.0, EN BREF…

La plupart des chefs d’entreprise ont leur site web. En revanche, rares sont ceux qui utilisent la version 2.0 du web, beaucoup plus interactive et créative que la conception initiale 1.0. Dommage !

Tout le monde connaît le web ou « web 1.0 », cet extraordinaire outil planétaire de diffusion et de visualisation instantanée de données en tous genres. Depuis dix ans, des millions d’entreprises y ont créé leur site pour mettre en valeur leurs savoir-faire et activités. L’internaute y navigue de page en page et se voit invité à écrire un courriel s’il veut davantage d’informations. C’est statique et un peu frustrant, le site n’étant finalement qu’une carte de visite ou une plaquette d’information numérique, souvent en panne de mise à jour et qui n’autorise aucun dialogue.
Du ras-le-bol de cette platitude et de cette passivité est née, à partir de 2004, une nouvelle approche de l’Internet, le « web 2.0 », «un web collaboratif, interactif et

créatif ouvert à tous les internautes, acteurs ou simples utilisateurs », résume Fabien Prêtre, fondateur de la société Oxyneo, organisateur de l’évènement Blog Orléans 2007, et co-initiateur de Web School Orléans.

Sur le web 2.0, l’internaute peut alimenter des sites, des blogs, en critiquer, en approuver et en modifier le contenu. Wikipedia, l’encyclopédie gratuite en ligne, est l’exemple-type de l’application interactive du web 2.0. Chaque internaute peut y changer la définition d’un mot, sous réserve de l’accord du modérateur, après vérification de la pertinence du propos. « En cas de dérapage très grave, l’adresse IP du commentateur peut être supprimée, voire transmise à la justice », avertit Fabien Prêtre. De nombreuses grandes marques ou enseignes ont investi le web 2.0, à l’instar de la Fnac, d’Amazon ou d’Allô Ciné. Le site d’Allô Ciné est l’un des plus visités de France, il permet de visionner une bande-annonce puis de laisser un commentaire sur l’intérêt du film. –Les avis des premiers spectateurs influencent directement les prochains. —

Le web 2.0 rime avec quelques mots-clés, notamment :

« Blog ». Cet espace rédactionnel personnel ou collaboratif permet de publier facilement des articles et de recevoir des commentaires en retour. Les chefs d’entreprise « à l’esprit ouvert », « qui acceptent de parler d’un nouveau projet ou concept en vue d’obtenir des critiques constructives susceptibles de l’améliorer doivent s’approprier cet outil», conseille l’organisateur de Blog Orléans.

« Wiki ». Il s’agit d’une plate-forme de rédaction collective de textes, dont on suit l’évolution et dont chacun peut modifier le contenu.

« Flux RSS » (ex : Netwibes). Grâce à un abonnement gratuit, ce système permet à un internaute de recevoir et surveiller tous les articles paraissant sur un site ou un blog, ou sur un sujet donné, sans avoir à se connecter à plusieurs sites.

« Réseaux sociaux » (ex : Face Book). Ces réseaux web reposent sur l’idée qu’il n’existe que 6 personnes entre vous et le pape, (L'expèrience des 6 degrés pour joindre le monde de Stanley Milgram) rappelle Fabien Prêtre. Autrement dit un carnet d’adresses électronique débouche sur un autre carnet et ainsi de suite par effet boule de neige.

« Videosharing » (ex : Dailymotion) : La mise en ligne de vidéos récupérables par tout internaute, donc réutilisables et sujettes à commentaires. « C’est un autre moyen efficace pour s’offrir de bons coups de pub à coût zéro, qui n’était pas possible avec le web 1.0, insiste Fabien Prêtre. Les entreprises ne doivent donc plus avoir peur de la caméra ! ».

Vous voulez maintenant savoir comment agir et réagir sur le web 2.0 ?
Alors rendez-vous à la Web School Orléans. Ces ateliers numériques, gratuits et ouverts à tous, de découverte du web 2.0 vous accueillent un mardi sur deux de 18h30 à 21h00 dans les locaux de l’ECG d’Orléans.  "

Partie Twideco

"Une nouvelle façon de se tenir informé…

Twideco Depuis avril 2008, Lucie Brasseur propose aux orléanais de bénéficier d'une information permanente "en accord avec vos centres d'intérêts, votre emploi du temps et vos déplacements" via TWIDECO, 1ère WebTV économique régionale.

Twideco offre plusieurs chroniques assez novatrices (Job'in, eco de sports, Press & Co, Eco'Z…) dont l'objectif est de traiter de l'actualité économique régionale chacune sous un axe différent.

Beaucoup d'entrepreneurs du territire orléanais et de toute la région Centre ont déjà été et seront mis en avant dans les émissions et chroniques telles que Créateurs de Talents, Eco'Z: le débat d'Actu quotidien, Action Rzo: l'actu des réseaux professionnels, Innovation et Technologie ou encore Parole d'Expert. On y a déjà rencontré: Alain Foulquier (Force Motrice), Rodolphe Champagne (Orcom), Ludovic Letot (Déesse conseil), Christian Morin (Klac Industrie), Jean-Michel Casteret (Groupama), Laurent Berka (Safrec), Pascal Camus (Partenaire), Alexandre Soleilhac (Manpower), Thierry Allard (Wirecom Technologies), …

Tous les jours, en direct, de 17H30 à 18H30 Twideco TV offre la possibilité aux entrepreneurs et partenaires de l'Entreprise de trouver une information sur l'actualité économique locale. On s'informe, on réagit: un système innovant permet aux internautes de poser leurs questions aux invités sur le plateau. Mais les émissions restent visibles en permanence sur le site, ce qui permet de les regarder quand on veut, et d'où l'on veut.

Twideco se veut le premier média régional destiné aux chefs d'entreprise et dont ils sont les principaux acteurs : RH, business, communication, stratégie de développement, …

Twideco, jeu de mots entre TV, Video, Id(ées) et économie, donne la parole aux entrepreneurs de la région via un média relativement novateur sur Orléans."

Plus d'infos : www.twideco.tv

Leçon de création et développement d'entreprise à succès par Marc Simoncini, fondateur et Pdg de Mee...
Jean-Michel Billaut : 10 commandements pour booster la France
Attention Chantier ! Suivez en direct la transformation du blog Fabien Pretre .com
8 conseils web pour les entrepreneurs qui ne partent pas en vacances cet été !
Bilan de la rencontre Luc Chatel avec quelques Blogueurs à l'Hotel Cassini
Création de Seesmic par Loic Le Meur : un exemple à suivre selon Laurence Parisot
"L'imprimerie en ligne Easyflyer prévoit 100% de croissance cette année" La République du ...
Que l'année 2013 soit l'année des entrepreneurs en France

comment closed


Copyright © Fabien Pretre - Mentions légales | Référencement site web Oxyneo