Ecrivons ensemble notre définition du Web 2.0 façon entrepreneur

Ce matin, j’ai eu une longue conversation avec un journaliste local (du côté d’Orléans – je ne citerai pas le nom désolé), qui souhaite faire un papier sur le Web2.0.(papier qui sortira dans quelques semaines). Il m’a envoyé son article pour vérification… Sympa. Et je viens d’avoir une idée…  Et si au lieu de corriger tout seul cet article, je vous proposais à tous de l’écrire, de le corriger ? !!! Voilà un exemple très 2.0 ? Un article collaboratif ! Je n’ai pas ouvert de Wiki spécifiquement pour ça, mais on aurait pu le faire. Pour faire plus simple, je vous invite, juste à écrire vos modifications ou améliorations en commentaires ci-dessous (soit par écrit soit en vidéo avec votre webcam grâce au nouveau système de commentaires Disqus installé depuis quelques jours maintenant). Voici l’article :

" LE WEB 2.0, EN BREF…

La plupart des chefs d’entreprise ont leur site web. En revanche, rares sont ceux qui utilisent la version 2.0 du web, beaucoup plus interactive et créative que la conception initiale 1.0. Dommage !

Tout le monde connaît le web ou « web 1.0 », cet extraordinaire outil planétaire de diffusion et de visualisation instantanée de données en tous genres. Depuis dix ans, des millions d’entreprises y ont créé leur site pour mettre en valeur leurs savoir-faire et activités. L’internaute y navigue de page en page et se voit invité à écrire un courriel s’il veut davantage d’informations. C’est statique et un peu frustrant, le site n’étant finalement qu’une carte de visite ou une plaquette d’information numérique, souvent en panne de mise à jour et qui n’autorise aucun dialogue.
Du ras-le-bol de cette platitude et de cette passivité est née, à partir de 2004, une nouvelle approche de l’Internet, le « web 2.0 », «un web collaboratif, interactif et créatif ouvert à tous les internautes, acteurs ou simples utilisateurs », résume Fabien Prêtre, fondateur de la société Oxyneo, organisateur de Blog Orléans 2007 et co-initiateur de Web School Orléans.
Sur le web 2.0, l’internaute peut alimenter des sites, des blogs, en critiquer, en approuver et en modifier le contenu. Wikipedia, l’encyclopédie gratuite en ligne, est l’exemple-type de l’application interactive du web 2.0. Chaque internaute peut y changer la définition d’un mot, sous réserve de l’accord du modérateur, après vérification de la pertinence du propos. « En cas de dérapage grave, l’adresse IP du…

commentateur peut être identifiée, bloquée, voire même transmise à la justice dans certains de diffamation très grave», avertit Fabien Prêtre. De nombreuses grandes marques ou enseignes ont investi le web 2.0, à l’instar de la Fnac, d’Amazon ou d’Allô Ciné. Le site d’Allô Ciné est l’un des plus visités de France, il permet de visionner une bande-annonce puis de laisser un commentaire sur l’intérêt du film. L’internautes peut se faire une idée de l’avis général des spectateurs avant même d’avoir été en salle.

Le web 2.0 rime avec quelques mots-clés, notamment :
« Blog ». Cet espace rédactionnel personnel permet de publier facilement des articles et de recevoir des commentaires en retour. Les chefs d’entreprise « à l’esprit ouvert », « qui acceptent de parler d’un nouveau projet ou concept en vue d’obtenir des critiques constructives susceptibles de l’améliorer doivent s’approprier cet outil», conseille l’organisateur de Blog Orléans 2007.
« Wiki ». Il s’agit d’une plate-forme de rédaction collective de textes, dont on suit l’évolution.
« Flux RSS » (ex : Netvibes). Grâce à un abonnement gratuit, ce système permet à un internaute de voir et surveiller tous les derniers articles écrits sur les sites et blogs qu’il a choisi, sur une seule page, au lieu de se connecter à plusieurs sites, … .
« Réseaux sociaux » (ex : Facebook). Ces réseaux web reposent sur l’idée qu’il n’existe que 6 personnes entre vous et le pape, rappelle Fabien Prêtre. Autrement dit un carnet d’adresses électronique débouche sur un autre carnet et ainsi de suite par effet boule de neige.
« Videosharing » (ex : Dailymotion) : La mise en ligne de vidéos récupérables par tout internaute, donc réutilisables et sujettes à commentaires. « C’est un autre moyen efficace pour s’offrir de bons coups de pub à coût zéro, qui n’était pas possible avec le web 1.0, insiste Fabien Prêtre. Les entreprises ne doivent donc plus avoir peur de la caméra ! ».

Vous voulez maintenant savoir comment agir et réagir sur le web 2.0 ?
Alors rendez-vous à la Web School. Ces ateliers numériques, gratuits et ouverts à tous, de découverte du web 2.0 vous accueillent un mardi sur deux de 18h30 à 21h00 dans les locaux de l’ECG d’Orléans."

A vous de jouer ! Quelle est votre définition du Web 2.0 ? Comment définir en très peu de mots, le Web 2.0 à un entrepreneur soit Web 1.0 soit pas du tout Web. ?

Ouriel Ohayon arrête TechCrunch, la fin d'une belle histoire
Classement Wikio Octobre 2008 : après la Google Dance voici le Wikio Dance !
Ma première rencontre avec Olivier de Brabois... en vidéo !
WebTV Peugeot 100% Automobile arrive sur le net
Feria TV, une pépite WebTV à découvrir de toute urgence ! Nouvelles sensations assurées
Battle commentaires sur le blog de secondeclasse.fr sur le sujet des grèves Sncf
Un nouvel article dans la République du Centre : Les blogs d'entreprises, un jeu d'enfant pour les p...
Le Web 2.0 sur Orléans ?

comment closed


Copyright © Fabien Pretre - Mentions légales | Référencement site web Oxyneo