Les banques orléanaises se mobilisent pour aider les jeunes entrepreneurs ?

En parcourant rapidement La Tribune d’Orléans ce matin, je suis tombé sur une pleine page consacrée à l’aide à la création d’entreprise par les banques. Le titre : « Les banques se mobilisent pour aider les jeunes entrepreneurs ».

Le titre est truffé de citation de différentes banques et institutions qui se déclarent en faveur des jeunes créateurs, des jeunes pousses, mettent en avant la facilité de prêt bancaire, et annoncent des montants relativement important de l’ordre de 5000 à 30 000 euros ! Un vrai conte de fée si on s’en tenait à cet article !

Je tiens par mon blog à témoigner … avec une histoire qui est le contraire de cet article, et qui je pense, reflète malheureusement beaucoup de cas… 

Quelques mois avant mars 2005, date de la création de ma première société – Oxyneo -, j’ai comme tout le monde fait les démarches nécessaire : réunion sur la création d’entreprise à la CCI du Loiret, rencontre avec des personnes d’EGEE (qui ne connaissaient pas l’outsourcing marketing… dur dur de se faire comprendre dans ces cas là),  montage d’un dossier ACCRE, et surtout négociation d’un petit prêt pour démarrer.

Etant à titre personnel à l’agence du Crédit Mutuel Madeleine à Orléans (l’agence à côté du siège du Crédit Mutuel), il me semblait naturel de leur demander. J’avais un excellent contact avec mon conseiller, qui était aussi conseiller pro, une chance pour moi. Après avoir réuni de nombreuses pièces, business plan validé de plus par mon expert comptable Safrec à Olivet, j’ai  demandé un prêt de seulement 2000 Euro ! soit un prêt égal au capital d’Oxyneo en Mars 2005. Pour mon conseiller, c’était OK à 99%.

Mais au dernier moment, le directeur de l’agence a refusé le prêt, sans même prendre le temps de me le dire de vive voix ! Devant ce refus, j’ai réussi à avoir une conversation téléphonique avec ce directeur après avoir lourdement insisté, et là surprise !

Le directeur m’a dit texto : « je ne crois pas en votre projet », « je ne connais pas cette activité », « je ne prendrais pas de risque »

Un discours infondé et incohérent ! Pour info, ce directeur était à la base un ancien responsable marketing ! un comble ! car le cœur de métier d’Oxyneo est l’externalisation globale du service marketing ( mise à disposition d’un ou plusieurs responsables et/ou assistants en régie marketing opérationnel en

interne ou en externe dans de PME). Il devrait bien connaître cette activité ! Et de plus nombre d’études ont montré la forte croissance de la demande d’externalisation, et j’avais tous les chiffres et statistiques.

Pour finir, j’avais, en plus de mon business plan, des courriers de plusieurs dirigeants s’engageant à être client, en indiquant les montants forfaitaires mensuels qu’ils allaient prendre…

ET BIEN NON ! La réponse était NON ! et re NON !

Pris par le temps, j’ai  du lancé Oxyneo sans aucune aide.

Bilan à ce jour : Oxyneo existe depuis plus de 28 mois, a embauché plus de 5 personnes depuis le début, a servi de rampe de lancement à de nombreux jeunes via des stages (provenant du Cfsa de l’Aftec, de l’IAE Université Orléans, Estacom, Esma, …) qui leurs ont apporté de solides bases en marketing opérationnel et en connaissance de différents milieux PME… Nous avons pu aussi acheté un petit immeuble du côté de St Pryvé St Mesmin avec l’association de deux autres sociétés, et acheté l’intégralité de nos besoins en infrastucture (informatique, bureautique, logiciel, …) en cash… Dur pour la trésorerie, mais nous n’avons pas eu d’autres choix que de relever le défi, et de foncer ! Alors la régie marketing opérationnel, Monsieur le directeur ? ça ne marche pas ?)))  Une chance que je n’ai pas parlé de « Blog Design », « Blog edito », de « web 2.0 » ou encore de Mise en place de CRM Open Source VTIGER… Il m’aurait pris pour un martien !

Avec cet état d’esprit, ce type de personne n’aurait jamais pu financer des sociétés telles que  Price Minister, ou bien encore Meetic qui sont des fleurons du web français…

Pour prendre une décision, il faut plus de 2 min au téléphone ! et surtout ne pas hésiter à recevoir les créateurs d’entreprise qui ont passé énormément de temps à peaufiner leur business plan… pour vous !!!

Etudiants, stages, entreprises et crise économique : les paradoxes
La Chine, championne du monde de la censure sur Internet
Création de site internet sur Orléans... Découverte, pratique et drôlerie
LEWEB3, Energies45.biz, entrepreneurs, et quelques réflexions personnelles nocturnes...
L'internet pour tous, c'est possible, ... Lettre ouverte d'entrepreneurs à Nicolas Sarkozy
Hausse de la délinquance à Orléans La Source …
Frayeurs avant le lancement de l'université d'été du MEDEF : trois bombes incendiaires retrouvées su...
La France des Pauvres contre la France des Riches ? Une vision bien étriquée d'Oliver Besancenot !

7 Comments

  1. de Brabois dit :

    Je conçois qu’il y a des moments désespérants, mais:
    tous les banquiers ne sont pas comme ton gars
    il y a des gens prêts à aider et soutenir, peut être ne sont-ils pas assez connus. C’est de notre faute, et il faut sans doute faire plus de communication en direction des jeunes créateurs.

  2. Fabien Pretre dit :

    Je sais bien … Encore une chance que tous les banquiers ne sont pas comme lui ! Mais c’est à cause notamment de ce genre de comportement que des gens ne peuvent pas passer l’étape suivante dans la création d’entreprise. D’ailleurs à cause de lui, je n’ai pas eu le droit à l’ACCRE ! Toute une histoire ! à cause d’une seule personne ! Enfin bref ! Mais je reste persuadé que de très bons banquiers existent, ou des business angels par exemple comme ceux qui étaient présent lors d’un ptit déj à l’Udel.

  3. Ella Pator ? dit :

    J’ai également lu l’article à mon retour de vacances et j’ai poussé un grand soupir… A l’occasion, si nous nous rencontrons, nous pourrons parler de ce banquier, que je connais très bien professionnellement pour avoir travaillé avec lui quand il était au service « marketing » des particuliers (et non des professionnels). Loin de moi de prendre sa défense, mais étant dans la partie moi même, j’analyse la problématique sur le montant du crédit : les délégations des Directeurs d’agence ne devraient pas être étendues au création d’entreprise, mais être de la délégation des spécialistes experts du siège. Le temps de réponse serait forcément plus long, mais la réponse serait pesée à sa juste mesure. Mais nous pourrons aussi parler des aides à la création d’entreprise. J’ai une amie qui travaille pour PACA ENTREPRENDRE et qui aide les jeunes créateurs d’entreprise. Je ne connais pas la structure équivalente sur la région centre, mais je me renseignerai. J’en avais parlé il y a quelques temps sur « côté boulevard ». L’idée de cette association est de faire que les « anciens » créateurs donnent des formations, des informations et donnent des fonds à l’asso en plus de ceux obtenus de l’Etat pour qu’elle puisse prêter aux plus jeunes. Les lauréats, souvent sur le secteur des NTIC, sont ensuite suivi dans leur création sur 4 ou 5 ans recevant des aides et le soutien des anciens. Des associations à faire connaître et mieux formées que les banquiers sur les créations d’entreprise. Ne pas oublier également le micro crédit entreprise de l’ADIE… Bref, des solutions malheureusement inconnues du grand public, que la CCI pourrait peut être mieux promouvoir…

  4. Fabien Pretre dit :

    Merci pour vos conseils. Je vais regarder ça de plus prés … car je vais créer une nouvelle société : EASYFLYER… Pour le moment on ne sait pas si elle sera sur Orléans au niveau du siège ou sur Nîmes… Mais dans tous les cas, il y aura 2 agences. Pour cette nouvelle activité, le besoin en trésorerie est très important car on est sur un marché de volume à faible marge… donc il faut pouvoir avancer 50% de la commande client…pendant 10 à 15 jours… contrairement à mon autre société Oxyneo – externalisation de ressources en marketing opérationnel – qui est basée que sur de la prestation de service, avec peu d’achat de matières premières. Quasi 100% marge brute, beaucoup de contrats de régie=> facturation mensuelle d’un montant quasi stable, donc plus facile pour faire des prévisions. Pour Easyflyer c’est différent, nous sommes plus entre 12 à 25% de marge brute, si on ne regarde que la vente des supports de communication sans compter l’aspect création /infographie, et autres services… D’où la nécessité d’avoir une trésorerie. Dans le cadre de ce projet, je devrais peut être le soumettre à des financiers ? Mais lesquels ? Les banquiers ? Non, ils ne comprendraient encore rien !?! A moins de tomber sur qqun qui parle  » marketing »+ »blog »+ »web »… Des business Angels ? La CCI ? L’idée d’EASYFLYER fonctionne déjà… puisqu’elle a déjà été testée, et on continue tous les jours de commercialiser sous la forme suivante : enseigne Easyflyer de la société Oxyneo… On a déjà un business plan de prêt… On l’a fait pour nous, pour voir déjà en interne si l’idée était réalisable et rentable… qu en pensez vous ? (=> easyflyer voir mon post )
    Concernant ce fameux directeur… Vous m’en reparlerez lors de la conférence/ateliers Blog Orléans 2007 ? ))))

  5. Ella Pator ? dit :

    Je vous invite à visiter le site de PACA ENTREPRENDRE qui donne les conditions d’éligibilité (primo createur, société de moins de deux voir trois ans, besoin initial inférieur à 75000 €). Il font partie du réseau Entreprendre, association déclarée d’utilité publique qui est présente en région centre à Ingré. J’ai regardé les partenaires, et vous risquez de bondir, mais le premier partenaire de la liste est le……… Crédit Mutuel du Centre !!! Vous pouvez toujours prendre contact avec l’asso pour Oxyneo et leur remonter l’accueil au Crédit Mutuel.
    Je ne sais quel montage juridique vous choisissez pour Easyflyer, mais si vous êtes vous même l’un des associés majoritaire, vous risquez d’être confronté à un refus compte tenu de la faible antériorité de Oxyneo. Les banquiers vont effectivement avoir du mal à suivre. Le mieux à première vue, serait de créer Easyflyer dans Oxyneo d’abord comme une nouvelle activité, obtenir les financements et ensuite créer easyflyer comme entité propre. Le désavantage de la solution est que vous perdez les aides de créations d’entreprise, mais a priori pour Oxyneo vous ne les avez pas eu…
    Si vous souhaitez que je vous mette en contact avec quelqu’un de Paca Entreprendre faite moi signe (Nîmes est bien en région PACA ?).
    Pour ce qui est de la conférence/atelier Blog Orléans 2007, mon activité professionnelle ne me permet pas une grande liberté d’action, je ne pourrai a priori pas me joindre à vous.

  6. levry patrice dit :

    je souhaite créer mon enentreprise je suis donc à la recherche d’un organisme similaire à l’Adil ou soit l’Adil sur nimes.

  7. rodrigue dit :

    Bonne expérience
    c’est souvent ça
    j’ai connu un peu la même galère quand je voulais un prêt pour mon démarrage,j’ai éssuyé des réfus mais je n’ai pas baissé les bras et je suis tombé finalement sur un banquier compréhensif et désireux de m’aider donc faut jamais baisser les bras
    je viens de découvrir ce site et je dirais bravo
    allez visitez http://www.decoexotic.com je suis sur st jean de la ruelle

Laisser un commentaire


Copyright © Fabien Pretre - Mentions légales | Référencement site web Oxyneo