La France des Pauvres contre la France des Riches ? Une vision bien étriquée d’Oliver Besancenot !

Au début je souhaitais faire un petit billet concernant l’ouverture des marchés de l’electricité en France pour les particuliers. Ayant eu des contacts avec des cadres de Poweo lors de l’ouverture des marchés de l’electricité pour les professionnels sur Orléans il y a 2 ans, j’ai cherché sur You Tube et Daily Motion s’il existait des interviews de Charles Beigbeder – le fondateur de Poweo ( et fondateur d’un des premiers courtiers en ligne en France Self Trade revendu en 2000). Et là, je suis tombé sur une vidéo que je ne connaissais pas : Olivier Besancenot vs Charles Beigbeder dans une émission tv d’Ardisson.

Suite à cette vidéo, et aux différents échanges, je me sens vraiment obligé de pousser "un coup" de gueule" ! Ecouter cette vidéo, vous allez comprendre ! On se demande parfois pourquoi on a le sentiment que la France va mal … Personnellement, ça ne m’étonne pas trop, en voyant des personnes politiques comme Olivier Besancenot tenir des propos pareil à l’égard des sociétés, des entreprises !!!

Comment un jeune comme Olivier Besancenot, qui incarne quand même un certain renouveau politique, et qui a eu un résultat aux dernières présidentielles non négligeable par rapport à d’autres petits partis politiques, peut il tenir un discours aussi loin de la réalité et en plus dire autant de choses fausses (il faudrait qu’il se renseigne un peu mieux avant de parler) ? et surtout très très loin de sa génération (nous avons 4 ans d’ écart seulement)! Il parle de chose… qu’il n’a pas vécu lui-même !

Pour vous donnez juste quelques exemples : « me dites pas les entreprises en permanence les entreprises c’est d’abord des salariés qui les font, vous (les entrepreneurs) vous arrivez au passage… » => Bravo Monsieur Olivier ! Euh dites moi…les sociétés n’ont-elles pas été fondées à la base par ce qu’on nomme un créateur d’entreprise ? c’est-à-dire quelqu’un qui a eu un jour une idée, du courage, beaucoup de courage et a mis toutes ses forces, toutes ses économies, tout son temps, pour monter son projet parce qu’il y croyait à 300% et qui a sacrifié bien souvent beaucoup de choses pendant un temps ? Vous n’avez jamais dû créer une société à mon avis !

La création d’entreprise en France n’est pas chose aisée, et les créateurs d’entreprise prennent des risques, sacrifient souvent leurs temps privés, pour certains leurs vies sociales, et leurs vies de familles… ! Donc quand ces créateurs embauchent, et participent à la création d’emplois, vous pourriez être reconnaissant ! On dit souvent : « La critique est facile… mais l’art est difficile … ». Critiquer les entrepreneurs est d’une trop grande simplicité… mais si les entrepreneurs fermaient leurs sociétés… qu’arriverait-il ? que feriez-vous ?

Un autre des propos d’Olivier Besancenot : « S’il y a des personnes de plus en plus pauvres, c’est uniquement parce qu’une minorité devient de plus en plus riches … alors les riches ne sont pas de plus en plus nombreux …

ils sont toujours à la même proportion».

=> C’est une analyse très étriquée et bien minimaliste. Concernant le nombre de « riches », voici juste un extrait d’un article tiré de L’Express : « Selon le classement annuel publié par le magazine américain Forbes, le monde compte 793 milliardaires, 114 de plus en un an, soit une hausse de 15%. Forbes a également dénombré dix femmes supplémentaires, (78 au total). … » http://www.lexpress.fr/info/quotidien/rss.asp?id=2834

Donc sur l’idée que les pauvres deviennent de plus en plus pauvres : oui effectivement, et c’est une véritable préoccupation. Cependant, ce n’est pas avec des idées minimalistes, et fausses comme celles d’Olivier Besancenot qu’on va réussir à changer la donne.

Il se pose aussi la question de savoir ce que font les riches de leur argent, en se demandant qu’est ce qu’ils peuvent bien faire de tant et tant d’argent.

=> Le problème en France comparativement aux USA, c’est qu’en France nous sommes dans un cercle négatif qui consiste à montrer du doigt les riches entrepreneurs, et faire l’éloge du chômeur qui refuse les offres de l’anpe et qui perçoit la caf et autres aides… Alors que dans d’autres pays, les success stories font la une des journaux, les citoyens sont fiers de leurs créateurs d’entreprise… Si nous avions eu en France des Bill Gates, des Larry Page et Sergey Brin, ils n’auraient malheureusement pas eu les succes stories que nous leurs connaissons. L’argent gagné ne doit pas être un problème à partir du moment où il a été gagné honnetement, par un travail acharné. Pourquoi un chef d’entreprise ne récolterait-il pas les fruits de son travail ? Pourquoi devrait-il gagner autant que ses salariés alors que c’est lui qui a le plus travaillé dans son entreprise et que c’est lui qui porte l’ensemble des responsabilités juridiques de ses salariés et de l’entreprise ?

Par contre, Olivier Besancenot a complément raison lorsqu’il évoque l’abus fait par des multinationales qui utilisent des subventions de l’état, qui font des bénéfices substantiels, …et qui procèdent à des licenciements… Il faut véritablement rétablir des règles et des sanctions lourdes pour que ces pratiques cessent.

Enfin bref, voici un petit coup de gueule contre des idées anti-entrepreneurs, anti-créateurs d’entreprise…. Alors que ce sont eux qui créent les emplois et qui vont sortir la France du chômage (du moins si on les aident un peu, si on met un peu plus en avant des succes stories de jeunes entrepreneurs en avant, et qu’on change les façons de penser en France vis-à-vis du concept entrepreneur-argent)

Paperblog... Comment se désinscrire ?
La SNCF dans le colimateur d'un député d'Indre et Loire à propos de la ligne TGV Paris-Tours
Le paradoxe des syndicats français qui font perdre à nos entreprises des centaines de millions d'eur...
La Chine, championne du monde de la censure sur Internet
LEWEB3, Energies45.biz, entrepreneurs, et quelques réflexions personnelles nocturnes...
L'internet pour tous, c'est possible, ... Lettre ouverte d'entrepreneurs à Nicolas Sarkozy
Frayeurs avant le lancement de l'université d'été du MEDEF : trois bombes incendiaires retrouvées su...
Les banques orléanaises se mobilisent pour aider les jeunes entrepreneurs ?

5 Comments

  1. Marieke PINON dit :

    Je pense que le problème d’Olivier Besancenot est qu’il ne défend pas un parti mais une certaine idéologie. C’est bien d’avoir des idées mais encore faut-il les concrétiser! En exemple, prenons les dernières présidntielles. Lors des campagnes TV, on voyait Olivier Besancenot dialoguer avec d’autres personnes dans un bar. Malheureusement, il n’a jamais évoqué concrètement ce qu’il ferait pour les fançais si il était élu…

  2. Fabien PRETRE dit :

    A mon avis, il a quelques bonnes idées… Mais quand on écoute la video que j’ai posté… Il a un discours qui est à des galaxies, des années lumières de la réalité… Il faudrait que des personnes disent à Olivier Besancenot (né pour rappel en 1974…) que les années 50, 60 et 70… Il y a longtemps que c’est fini ! Nous sommes en 2007, dans un monde dans lequel les moeurs évoluent très vite, l’économie, et tout plein de choses encore… L’enjeu d’aujourd’hui est de faire avec certaines contraintes qui sont dûes à des modifications mondiales, et ne pas essayer de faire de la France un petit village Gaulois… sinon il ne faut se plaindre que les étudiants, les chercheurs, les entrepreneurs aillent à l’étranger, par exemple, …

  3. Gilles GOMES dit :

    Moi je pense que le gros problème en France c’est les mentalités. Tout le monde veut gagner un maximum d’argent sans travailler énormément. Bilan beaucoup ne font rien et gagne autant que ceux plus courageux et ceux qui gagnent beaucoup partent pour ne pas être redevable à l’état…bilan les écarts s’installent, les minorités se créent les discours sont éparpillés, triste réalité.

  4. Marieke PINON dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec toi. Le problème est que le gouvernement donne certaines aides et malheureusement les plus paresseux en profitent. D’un côté ils seraient bête de ne pas en profiter!

  5. Caroline dit :

    Il faut arreter de vous faire du souci sur l’ideologie communiste du partage du profit defendue par Oliver Besancenot. depuis les annees 70, a commencer par le passage a l’economie de marche des anciennes dictatures en Amerique du Sud, elle est mise K.O…et pourtant comme vous dite tout le monde veut gagner de l’argent. Je crois qu’il faut aussi admettre qu’il n’y a pas que les gens courageux et entrepreneur qui gagne de l’argent…!
    Cessons de parler Besancenot un moment, je le trouve plutot sympa ce Mr Beigdeber et il m’a l’air d’etre sympathique. Il va etre elu president du Medef ou quoi? Parcequ’alors son idee de baisser les charges patronales pour augmenter les salaires francais, OUI, tout le monde dit OUI a condition de faire ce que l’on dit.

Laisser un commentaire


Copyright © Fabien Pretre - Mentions légales | Référencement site web Oxyneo